L’hypnose

Hypnose n.f. (du gr. Hupnos, sommeil)
1. Etat de sommeil artificiel provoqué par suggestion.
2. Technique de suggestion propre à provoquer cet état;
utilisation de cette technique (notamment à des fins thérapeutiques).
Petit Larousse

L’hypnose peut offrir la solution à bon nombre de problèmes enracinés entre corps et esprit.
Dans certains cas elle constitue le traitement lui-même, dans d’autres cas, elle lui est complémentaire.

Contrairement aux idées reçues, les maladies qui se nourrissent des dérèglements psychiques entrainent des souffrances bien réelles. Il faut donc agir à la fois sur le problème psychologique et les douleurs qu’il provoque.
Si notre psychisme se montre capable de provoquer une maladie, il doit pouvoir faire le chemin inverse.

L’hypnose, nous la connaissons depuis l’antiquité. Nul ne peut être hypnotisé, s’il n’en a le désir, n’en éprouve un réel besoin, contre son gré ou contre ses convictions.
L’hypnose est remémorative mais n’est en aucun cas un sérum de vérité.
Elle est une technique très précise, permettant d’obtenir, du fait du changement d’état de conscience du sujet, d’importantes modifications touchant toutes les fonctions de l’organisme.
L’hypnose s’impose de plus en plus comme une technique efficace qui permet par un « lâché prise », plus ou moins complet, du patient, d’aller puiser en soi les ressources nécessaires à la résolution de ses difficultés.
Dans cet état de conscience particulier, le cerveau fonctionne de manière intensive, la personne ne dort pas, elle conserve toujours son libre arbitre.

Ce n’est pas que l’hypnose seule, en tant qu’état qui peut produire une guérison, une amélioration, une transformation dans l’être psychique ou physique, mais les suggestions positives que vous pouvez faire pénétrer dans votre subconscient.